...we want to preserve the lands, the rivers, the seas, the oceans so... no polyester please ...handcrafted good vibes and good stuff to feed the soul plus feed the soil... no polyester please
...we want to preserve the lands, the rivers, the seas, the oceans so... no polyester please ...handcrafted good vibes and good stuff to feed the soul plus feed the soil... no polyester please
...we want to preserve the lands, the rivers, the seas, the oceans so... no polyester please ...handcrafted good vibes and good stuff to feed the soul then feed the soil... no polyester please
...we want to preserve the lands, the rivers, the seas, the oceans so... no polyester please ...handcrafted good vibes and good stuff to feed the soul then feed the soil... no polyester please
20 septembre 2021
5 faits surprenants à propos des lombrics
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Bienvenue sur le blog de NPP,

Pour ce premier article on a choisi d’expliciter le pourquoi du comment de notre identité visuelle.

 En effet, nous avons reçu pas mal de questions sur notre logo lombric, celui qui vous suit partout sur ce site…

Un ver de terre ? Beurk… Mais c’est dégoutant !

Alors certes ce n’est pas le membre le plus séduisant du règne animal et on le côtoie plutôt peu. Pourtant, c’est le prince du sous-sol ! Avec ses comparses de la macro-faune il digère les déchets organiques pour fabriquer un sol fertile, aéré et stable.

Qu’est-ce la macro-faune ? Elle regroupe l’ensemble des animaux du sol dont la taille permet une rétention sur un tamis de 2 à 20 mm. De taille supérieure à la méio-faune, elle plus petite que la méga-faune, mais de taille suffisante pour être facilement distinguée à l’œil nu, contrairement à la micro-faune, non visible à l’œil nu.

1 – Ils se ressemblent tous.

Faux ! Il en existe plus de 5000 espèces différentes à la surface du globe et les scientifiques estiment qu’il en reste à découvrir dans les zones tropicales.

Elles sont regroupées en 3 grandes catégories:

Les épigés

De petite taille, ils se nourrissent de la litière déjà bien fragmentée comme les résidus de feuilles mortes notamment. Ils vivent dans les couches superficielles du sol.

Les endogés

De taille moyenne, ils consomment la matière organique dispersée dans la partie minérale du sol. Ces vers de terre creusent des galeries horizontales.

Les anéciques

De grande taille, ils évoluent dans de profondes galeries verticales afin d’aller en surface ingérer des matières organiques.

2 — Ils sont beaucoup.

En France, les scientifiques considèrent qu’on compte plus de 149 individus par mètre carré de forêt, plus de 421 dans les prairies, 163 dans les vignes et 280 dans les jardins.

3 – Ils mangent beaucoup.

On estime qu’entre 300 et 600 tonnes de terre passent chaque année par le tube digestif des 250 000 vers de terre qui peuplent le sol d’un terrain d’un hectare.

Travailleurs invisibles, ils rendent un service éco-systémique considérable, très difficile à reproduire mécaniquement.

4 – Ils n’ont pas de poumons.

Mais ils possèdent 4 cœurs et 3 paires de reins ! Les vers de terre respirent par la peau grâce à une hémoglobine spéciale qui leur permet de transporter l’oxygène vers leurs différents organes. Leur corps doit donc rester toujours humide pour pouvoir respirer et éviter la déshydratation. La couleur rose ou rouge des vers de terre est due à cette hémoglobine.

5 – Ils voient la lumière au bout du tunnel !

Sans yeux, ni oreilles, ni pattes, ils se repèrent au moyen d’organes sensibles à la lumière. Leur corps est formé de segments sur lesquels des poils (appelés soies) les aident à se déplacer et à explorer l’environnement.

Comme tout notre projet tourne autour des fibres naturelles, de la teinture végétale et de la biodégradabilité, cet emblème de la vie du sol est donc devenu le notre.

On rejette souvent ce qu’on ne connait pas donc on espère que désormais vous regarderez autrement les vers de terre !

Sources pour en savoir plus :
Aquaportail   Futura Sciences   Vers la terre
Fondation Lamap   Vikidia  Ver de terre  
Libération Checknews   Beauvence